L'actualité de votre univers professionnel

Finale des Meilleurs Apprentis Boulangers de France

Cinq jeunes boulangers font preuve de savoir-faire

Publié le 06/10/2014 |
Finale des Meilleurs Apprentis Boulangers de France

Huit jeunes apprentis boulangers représentant toute la France ont participé à la finale du Concours national des meilleurs apprentis boulangers au CFA de Bourges.

Organisée par la société nationale des Meilleurs Ouvriers de France avec la participation active de l’équipe de France de boulangerie présidée par Amandio Pimenta, cette compétition a récompensé cinq jeunes : Clément Cherdel (Loire-Atlantique), Baptiste Guéry (Vendée), Alexandre et Sébastien Fine (deux jumeaux venus d’Isère), et Valentin Loupil (Calvados). Présidé par Alain Marie, MOF, le jury était composé d’Alain Thevenot, ancien président du syndicat de la boulangerie du Cher, Gilles Escuret du CET, Ludovic Richard MOF, Stéphane Georgeon MOF, Bruno Cormerais, MOF, Pierre Nury MOF et François Pozzoli MOF. 

« L’objectif d’un tel concours est de trouver les futurs ambassadeurs du pain à la française. Les juges ont noté à la fois la technique, l’artistique, la propreté et l’organisation du travail, la qualité du produit et la présentation finale. Cinq jeunes sur huit ont été récompensés pour leur savoir-faire indéniable. Ceux qui ont mis une part d’eux-mêmes dans leurs créations ont été les meilleurs. Le concours est représentatif de la profession dans son ensemble », a expliqué Amandio Pimentan, Président de l’équipe de France de boulangerie qui a supervisé l’épreuve professionnelle.

Cinq épreuves au programme 

Pour les concurrents, il n’était pas question de refaire simplement des recettes existantes mais aussi de les personnaliser ! Les jeunes candidats ont montré leurs différences en fabriquant : un pain blanc français (baguette), un pain de campagne aux céréales, un croissant traditionnel, une autre viennoiserie garnie de leur choix et une pièce artistique. Sans conteste, cette dernière épreuve a été la plus difficile pour certains. Il fallait créer une pièce sucrée ou salée ayant pour thème : la gastronomie française au patrimoine de l’Unesco. L’autre épreuve importante était la fabrication de la baguette. « Je regarde la couleur générale du produit et aussi la signature du boulanger. La couleur de la mie et la forme des alvéoles ont été étudiées de près », précise Amandio Pimenta.  Les cinq lauréats se retrouveront une nouvelle fois pour la remise de leur médaille d’or à l’occasion d’une cérémonie au Sénat à Paris. 

1div class="articles-similaires-titre">Egalement dans lemondedesboulangers.fr