L'actualité de votre univers professionnel

Spécialité gastronomique

Tous les goûts sont dans la tarte du Champsaur !

Publié le 26/08/2015 |

La tarte du Champsaur est l’une des grandes spécialités gastronomiques de cette vallée du sud des Alpes. Cette tarte recouverte de confiture et de ses typiques croisillons de pâte était traditionnellement réalisée à base de pruneau. Aujourd’hui, la confiture de myrtilles, de framboises et d’abricots, voire la crème de citron, remportent tous les suffrages !

Situé dans les Hautes-Alpes, le Champsaur est l’une des 7 vallées du Parc national des Écrins. Tout au long de l’année, son paysage bocager unique façonné par l’homme fait le bonheur des randonneurs et des skieurs. Mais après une belle et longue et balade à la découverte des somptueux paysages et surtout après avoir dégusté l’une des spécialités culinaires de la région comme les tourtons (des coussinets de pâte très fine, frits et fourrés avec une purée de pomme de terre, tomme fraîche et oignons), des oreilles d’âne (un gratin d’épinards sauvages et de lasagnes) ou encore des ravioles à base de pomme de terre et de tomme fraîche, impossible de ne pas se laisser tenter par LA spécialité sucrée par excellence : la tarte du Champsaur.

La carte de la simplicité et de l’authenticité

La tarte de Champsaur est un des emblèmes de la gastronomie régionale de la région. On retrouve ce dessert dans toutes les Alpes du sud où il est connu sous diverses appellations : tarte des Alpes, tarte de la vallée ou tarte de pays (dans le Valgaudemar, vallée voisine du Champsaur) ou encore tarte queyrassine dans le Queyras. Mais la recette de base reste la même : il s’agit tout simplement d’une pâte sablée recouverte de confiture. Cette tarte à pâte fine n’était à l’origine réalisée qu’en hiver, avec les confitures de fruits confectionnées au cours de l’été, le plus souvent avec du pruneau. Parfois, on la recouvrait complètement de pâte (lui donnant ainsi l’aspect d’une tourte), parfois, elle était décorée de petits croisillons de pâte. C’est dans cette dernière version qu’elle est aujourd’hui le plus souvent réalisée. Et désormais le pruneau a laissé la place à de nouvelles saveurs : on trouve des tartes aux myrtilles, aux framboises, à l’abricot, à la fraise, à la figue, à la cerise, aux fruits des bois et même à la crème de citron, à l’argousier ou à la clémentine corse ! Elle est aujourd’hui fabriquée par les pâtissiers de la région et quelques entreprises haut-alpines. Habituellement, la tarte du Champsaur peut se conserver entre deux et trois mois tout en gardant ses saveurs d’origine. Mais entre le dessert, le goûter, voire le petit-déjeuner, il est fort à parier qu’elle ne résistera pas longtemps à l’assaut des gourmands !

1div class="articles-similaires-titre">Egalement dans lemondedesboulangers.fr