L'actualité de votre univers professionnel

INNOVATION

Le dossier de la baguette à l’Unesco en bonne voie

Publié le 29/03/2021 |
Crédit Photo : Frédéric Vielcanet

La candidature de la baguette a été officiellement présentée à l'inscription à l’Unesco. Réponse fin 2022. Cette candidature a été portée par la CNBPF et son président Dominique Anract.

Depuis 4 ans, les artisans boulangers se mobilisent pour inscrire « les savoir-faire artisanaux et la culture de la baguette de pain » à l’Unesco et le ministère de la Culture a annoncé officiellement que ce dossier avait été choisi pour représenter la France. Dominique Anract, Président de la Confédération Nationale de la Boulangerie-Pâtisserie Française (33 000 entreprises artisanales) se réjouit de l’aboutissement de cette étape de la candidature. Les boulangers ont pu s’appuyer sur l’ensemble des composantes de la filière (céréaliers, meuniers, producteurs de levure, formateurs, équipementiers, etc.), sur deux comités de soutien, l’un présidé par Catherine Dumas, Sénatrice de Paris et l’autre présidé par Bruno Laurioux, président de l’Institut Européen d’Histoire et des Cultures de l’Alimentation. 

Le dossier a été choisi pour représenter la France et sera transmis prochainement aux instances délibératives de l’UNESCO.

"Défendre la baguette pour son inscription au patrimoine mondial, c’est aussi assurer la pérennité d’une tradition artisanale et la formation de nos futurs professionnel" a déclaré le président Dominique Anract.

12 millions de consommateurs quotidiens

Cette candidature, emblématique d’un savoir-faire unique, est portée par la communauté des boulangers. C’est aussi la candidature de tous les Français ! Fédératrice, elle met en avant les valeurs de convivialité et de partage, le caractère populaire et le lien social véhiculés par la baguette de pain. Chaque jour, plus de 12 millions de consommateurs poussent la porte d’une boulangerie et le fait maison fait partie de leurs exigences quotidiennes. Le dossier fait la part belle à la transmission des savoir-faire par l’apprentissage (24 000 personnes en 2020) dans toute la France.