L'actualité de votre univers professionnel

Trois Questions à...

3 Questions à... Jean-Louis Benassi, Directeur de l'UNICID

Publié le 27/07/2020 |
Jean-Louis Benassi, directeur de l’Unicid, Union Nationale Interprofessionnelle Cidricole

Fortement touchée par la crise, la filière cidricole n’oublie pas la consommation hors foyer qui inclut la boulangerie-pâtisserie et représente plus de 30% de ses ventes.

 

Comment se porte la filière cidricole aujourd’hui ?

Les ventes, qui ont subi des baisses brutales pendant le confinement, ne reprennent que très lentement. Elles risquent de rester en berne dans les prochains mois, en raison d'une activité touristique ralentie, de l'annulation des festivals, etc…C’est pourquoi la filière a formulé des demandes de mesures de soutien au gouvernement afin d’assurer la survie des entreprises qui la composent.

Quels conseils donneriez-vous à ceux qui souhaitent vendre du cidre dans leur boutique ?

Jouer la carte du made in France, de la valorisation des produits de nos régions. La pomme est un fruit emblématique de l’Hexagone et apprécié par petits et grands en France. La pomme à cidre est cultivée dans bon nombre de régions. Localement, le choix est large, un boulanger trouvera toujours son bonheur dans l’offre de cidres et jus de pomme.

Mettre le cidre ou le jus de pomme en avant en magasin toute l’année, de Janvier à Mars au moment de l’Epiphanie et de la Chandeleur, mais pas uniquement. Il se vend du cidre dans les autres circuits de distribution 365 jours/an. Pourquoi pas dans les 33 000 points de vente en boulangerie-pâtisserie artisanale ? Nous avons les mêmes clients, des personnes qui recherchent du goût, du fruit, de la fraîcheur en bouche.

Quels sont les atouts du cidre ?

C’est une production locale made in France, issue d’un ingrédient simple, cultivé dans le respect de l’environnement. Et elle suffit à la consommation des Français qui est d’environ 1,5 litre par an et par adulte. Toute le monde sait ce qu’est le cidre et a une idée de son goût ! Mais sa diversité surprendra. Il faut le consommer frais à déguster sur place ou à emporter. Pour relancer les ventes de cette boisson et soutenir la santé économique des producteurs, la filière du cidre attend un plan de relance gouvernemental, mais la meilleure réponse sera que les Français redécouvrent les cidres de nos régions.

Sur le même sujet