L'actualité de votre univers professionnel

Paul Bocuse

Merci Monsieur Paul !

Publié le 17/01/2019 |
Paul Bocuse

Paul Bocuse nous a quittés il y a tout juste un an. Quoi de plus normal que de lui rendre hommage, à l’aube du 31e anniversaire du Bocuse d’or ?

Les paroles de « Monsieur Paul » sont empreintes de bon sens, voire même de sixième sens. « Les deux secrets d’un succès : la qualité et la créativité. » C’est assurément une ligne de conduite que nous devrions nous approprier. Quelle qualité ? La qualité de nos ingrédients dont les consommateurs questionnent de plus en plus la provenance ou la composition. La qualité de notre savoir-faire ou de notre tour de main. La qualité de notre patience à amener nos produits à maturité. La qualité visuelle et de présentation de nos produits, de notre signature. La qualité du lieu d’accueil de notre clientèle. La qualité des services offerts (le clic & collecte, le wifi en cas de places assises, la personnalisation de nos entremets, la réalisation d’un gâteau hors gamme). La qualité de notre packaging dans son utilisation ou dans son déballage aisé – et là je dis, halte au scotch ! La qualité de notre discours de vente. « Qu’est-ce qui vous ferait plaisir avec… ? » au lieu de « et avec ceci… ? ». La qualité de notre conseil par la maîtrise de nos produits et leur composition. La qualité de notre sourire qui, selon les scientifiques, serait acquis dès la naissance. Eh oui, la qualité c’est tout cela !

 

Quelle créativité ?

La créativité du retour aux fondamentaux (le baba au rhum, revisité ou non, la « tête de nègre », rebaptisée ou non). La créativité dans la grigne de nos pains. La créativité dans la forme ou dans le format de nos produits. La créativité du choix de la viennoiserie maison : une nouvelle possibilité de signature. La créativité dans l’association de saveurs oubliées ou inédites. La créativité dans l’utilisation d’ingrédients de saison. La créativité dans le choix de producteurs locaux. La créativité dans la rupture volontaire et temporaire de produits. La créativité d’interroger nos clients pour améliorer ou pour créer nos recettes. La créativité, c’est aussi oser aimer car « il n’y a pas de bonne cuisine si, au départ, elle n’est pas faite par amitié pour celui ou celle à qui elle est destinée » (Paul Bocuse). En conclusion, « bien faire un travail ne prend pas plus de temps que de le faire mal » (Paul Bocuse). Une lapalissade ? Du bon sens ? Oui, c’est évident ! Merci « Monsieur Paul » !