L'actualité de votre univers professionnel

Savoir-faire

Les Coques de Cabourg, un trésor de chocolat

Publié le 12/11/2019 |
Les Coques de Cabourg, un trésor de chocolat.

Passionné par la pêche à pied et auteur d’un livre de recettes de cuisine à base de coques, Éric Rolland a lancé en 2017 les Coques de Cabourg, plus vraies que celles qu’il ramasse en Normandie. Explications.

Cela faisait longtemps que ce cuisinier amateur mais éclairé avait envie de créer une spécialité gourmande pour sa ville natale de Cabourg ! Sur une suggestion de son épouse, Catherine, il décide de miser sur la coque. « Les plages normandes étaient réputées pour le ramassage des coques de juin à septembre. Aujourd’hui, cette activité est moins pratiquée. Ramassée de façon intensive, la coque se fait plus rare. Mais c’est ce qui m’a donné l’idée de créer des coques en chocolat que l’on peut déguster, partager ou offrir à des amis ou en famille ! », explique Éric Rolland.

Un coquillage en forme de cœur

Le chocolatier « improvisé » savait ce qu’il voulait ! Un produit de qualité qui puisse servir l’image de Cabourg, ville symbole des romantiques. Et le résultat est à la hauteur de ses espérances. Ses coques en chocolat peuvent être confondues avec celles que l’on ramasse sur le sable. Depuis les premiers essais de moules jusqu’à l’obtention de la forme, de la couleur et des trois goûts, le projet a mis deux ans à se concrétiser. Éric Rolland s’est entouré de professionnels, dont ceux de la Chocolaterie Royale Normande qui fabrique ses coques en forme de cœur. Celle-ci a été obtenue après le moulage de trois authentiques coques ramassées sur la plage de Cabourg, en faisant appel aux dernières technologies : scan 3D et conception assistée par ordinateur. Leurs couleurs sont également très réussies. Trois nuances (ivoire, ocre et rouille) ont été réparties de façon aléatoire et participent au réalisme des produits.

Une expérience gustative

Selon son créateur, la coque résiste un peu sous la dent avant de livrer, à l’intérieur, une consistance plus moelleuse dans un premier temps, puis légèrement croustillante sur la fin – clin d’œil au sable de la plage. Sur une base de praliné fin, dont la saveur de noisette est associable à celle des véritables coques, viennent se greffer trois goûts liés à la région : fleur de sel, caramel et teurgoule. Côté distribution, le produit, approuvé par la mairie, est distribué toute l’année dans la boutique Caramel et Chocolat, 23, avenue de la mer à Cabourg.

www.lescoquesdecabourg.fr