L'actualité de votre univers professionnel

Philippe Rouxel dans les Côtes d’Armor

Le boulanger recycle l’énergie de son four

Philippe Rouxel.

Installé en Bretagne, Philippe Rouxel a mis en place un système innovant pour chauffer l’eau dans sa boulangerie-pâtisserie. Il récupère la chaleur dégagée lors de la cuisson de ses pains grâce à un capteur en tubes de cuivre disposé sur la voûte de son four.

Ce système ingénieux optimise les dépenses énergétiques. Le cuivre est utilisé pour son excellente conductivité thermique, mais aussi sa malléabilité qui a rendu possible la création d’un capteur épousant la forme du four. Cette invention écologique et économique est conforme au projet d’entreprise éco-responsable du propriétaire. Fort du succès de l’installation, Philippe compte prochainement l’étendre à l’ensemble de son logement. Pour lancer sa propre boulangerie traditionnelle en Bretagne, Philippe Rouxel, propriétaire d’une grande maison en pierre du Quessoy près de St Brieuc, a souhaité mettre en cohérence l’ensemble de son entreprise : pain bio, four à bois, etc. Cette démarche l’a poussé à trouver une solution pour réutiliser la chaleur dégagée par son four à pain. 

Récupération de la chaleur 

Réalisés en 2013, les travaux ont vu l’installation de 100 mètres de tubes de cuivre. Grâce à la malléabilité du matériau, ils ont été façonnés pour former un serpentin s’adaptant parfaitement à la voûte, et ce afin de garantir une récupération maximale de la chaleur. Comme dans un panneau solaire thermique, le cuivre est employé comme échangeur pour sa conductivité thermique et sa résistance aux températures élevées. Le capteur en tubes de cuivre permet une récupération optimale des calories : il réduit considérablement l’inertie et limite les déperditions. Le fonctionnement du système peut être comparé à celui d’un chauffe-eau solaire thermique. Le serpentin de cuivre nu posé au-dessus du four contient un fluide qui est chauffé par la chaleur de la cuisson. Au-dessus, une couche de sable puis une couche de briques réutilisées (elles-mêmes issues d’un ancien four à pain) permettent de conserver la chaleur.

Ballon d’eau chaude 

Le serpentin est raccordé à un second type de tubes de cuivre pré-isolés avec une mousse de polyuréthane qui transporte le fluide chauffé jusqu’à un ballon d’eau d’environ 200 litres. Issu de la technologie solaire, ce ballon est conçu pour gérer et réguler des montées en températures importantes (jusqu’à 400° environ). Il alimente ensuite en eau chaude l’ensemble de la boulangerie-pâtisserie. Pour l’installateur du boulanger, c’est l’aspect pionnier de ce projet qui donne tout son intérêt à ce chantier : « Etant un habitué du cuivre en plomberie, le choix du matériau s’est imposé de lui-même pour ses qualités intrinsèques. L’utilisation de tubes de cuivre à isolation renforcée pour le transport de la chaleur du four vers le ballon permet de conserver toute la puissance du dispositif. Ce dernier pourra parfaitement être adapté pour alimenter en d’eau chaude une maison entière par exemple. »

Le serpentin de cuivre est posé  sur une couche de sable.
Le serpentin de cuivre est posé sur une couche de sable.

Trois questions au boulanger

Comment avez-vous eu l’idée de ce système de récupération d’énergie ?

« Mon projet d’entreprise revêt une dimension éco-responsable, dans mes créations artisanales aussi bien que dans la manière de fonctionner de ma boulangerie. Un four à pain fournit une énergie importante, nécessaire pour cuire un pain de qualité. Tout en pierres maçonnées, il accumule beaucoup de chaleur dont une grande partie est inutilement gaspillée. J’ai donc cherché une solution simple à mettre en œuvre et efficace me permettant d’utiliser cette énergie perdue. A partir de ce constat, c’est l’installateur responsable du chantier qui m’a proposé l’utilisation d’un système en tubes de cuivre. C’est avec ce dispositif que je peux aujourd’hui avoir de l’eau chaude dans mon commerce ».

Comment faites-vous pour récupérer la chaleur de votre four ? 

« Il s’agit d’un four à bois, construit au moment de l’ouverture de ma boulangerie en novembre 2013. Un peu avant l’ouverture, j’ai opté pour la pose d’un serpentin de 100 m en cuivre pour récupérer la chaleur générée par la cuisson du pain. C’est un système relativement simple à mettre en place et très efficace ».

Êtes-vous satisfait de votre installation ?

« Le cuivre est un matériau durable pour mon système de chauffage d’eau sanitaire. Il fallait également qu’il puisse s’adapter aux contraintes d’espace du bâtiment. Le cuivre s’est révélé la meilleure option pour sa fiabilité et sa malléabilité. Le serpentin en cuivre mis en place s’adapte parfaitement à la forme de coupole du four. Il prend très peu de place et est très durable dans le temps. Le four est alimenté par du bois de la région, ce qui limite la pollution. Le cuivre est 100% recyclable ! Ce nouveau système est performant et apporte toute satisfaction ». 

1div class="articles-similaires-titre">Egalement dans lemondedesboulangers.fr