L'actualité de votre univers professionnel

Epiphanie

Galettes des Rois en signe de solidarité et de rassemblement

Publié le 05/02/2015 |
Cérémonie à l'Elysée annulée en raison des tragiques événements de ce début d'année.

ANNULATION A L’ELYSEE

En raison de l’attentat et des circonstances tragiques qui ont eu lieu le 7 janvier au journal Charlie Hebdo à Paris, la cérémonie a été annulée. La tradition républicaine de la galette partagée avec le Président de la République devait être simplement un moment de rassemblement à la fois professionnel et familial. « A titre personnel, je m’exprime pour témoigner à l’image, je le pense, de tous les citoyens de ce pays et de tous les professionnels que nous représentons, de mon attachement aux valeurs républicaines : Fraternité, Egalité, mais aussi Liberté. Quand une de ces valeurs est bafouée, c’est chacun d’entre nous qui est concerné. Notre profession citoyenne, en toute responsabilité et sérénité, souhaite exprimer sa solidarité sur ces valeurs en y ajoutant celles qui qui nous sont éternelles : la qualité, l’accueil et la proximité », a rappelé Jean-Pierre Crouzet, président de la Confédération Nationale de la Boulangerie Française.

 

A MATIGNON

La résidence du Premier Ministre Manuel Valls a accueilli les artisans boulangers-pâtissiers de Paris pour la traditionnelle cérémonie de la galette. « En ces temps troublés, le métier de boulanger reste un symbole fort des valeurs que nous défendons : le partage et la convivialité », a confié le Premier Ministre.

A LA MAIRIE DE PARIS

Anne Hidalgo, la maire de Paris, a accueilli la chambre professionnelle de la boulangerie de Paris et notamment les boulangers du 1er, 3e et 8e arrondissement. Dans son discours, elle a rappelé la fidélité des parisiens à leurs commerces de proximité dont les artisans boulangers-pâtissiers : « Ce sont des amis de longue date. Ils participent avec leurs produits dont la baguette de Tradition Française à la renommée et à l’attrait de la ville de Paris ». Les deux galettes (1,20m de diamètre) ont été fabriquées respectivement deux artisans boulangers du 17e arrondissement, Jocelyn Lohezic (1er prix Epiphanie 2014) et Raoul Maeder.

  Les jeunes apprentis de l’Ecole de Boulangerie de Paris et les représentants de l’EPMTTH

 

AU CONSEIL REGIONAL D’ILE-DE-FRANCE

Jean-Paul Huchon, Président de la région Ile-de-France et Dominique Anract, Président de la chambre professionnelle des artisans boulangers-pâtissiers du 75, 92, 93, 94, ont partagé la galette des rois, une tradition initiée en 2009 qui « a rendu hommage à une profession, porteuse de lien social et de proximité et très engagée dans le développement de l'apprentissage », a déclaré Dominique Anract. Ce moment a été également l’occasion de valoriser l’artisanat, secteur créateur d’emplois et un des moteurs du dynamisme économique. De nombreux représentants de la profession étaient présents comme Philippe Pailliette (Seine Saint-Denis), Michel Deschamps (responsable 7e arrondissement), etc…Plusieurs apprentis sont venus apporter la galette. 6 élèves en CAP 1e année boulangerie de l’Ecole Ferrandi accompagnés par Yannick Serbource (adjoint à la formation pro) : Armand Benoist, Clément Lamouroux, Julien Ferreira, Mathieu Castagné, Grégoire Mouton et Valentin Cousin. 6 élèves en BTM pâtisserie 1e année à l’Ecole de Boulangerie de Paris : Anne Coruble, Valentine Dubuis, Quentin Leroy, Julien Abourmad, Colin Guerraud et Justine Govaux.

 

DANS LE CANTAL

Christian Vabret, Président des boulangers-pâtissiers du Cantal a partagé la galette des rois avec Richard Vignon, préfet départemental et plusieurs associations caritatives qui bénéficient quotidiennement du soutien des boulangers du Cantal et de l’Ecole Française de Boulangerie & Pâtisserie d’Aurillac. Christian Vabret a mis l’accent sur le partenariat que l’EFBA entretient avec un orphelinat à Shanghai qui recrute de jeunes orphelins ou en très grande précarité à travers toute la Chine pour les former au métier de boulanger-pâtissier. Actuellement, deux jeunes chinois sont en entreprise pour devenir des formateurs en boulangerie dans leur pays. Il a été rappelé que : « Ce métier et ses valeurs doivent permettre à chacun de renforcer la cohésion sociale entre tous ».

1div class="articles-similaires-titre">Egalement dans lemondedesboulangers.fr