L'actualité de votre univers professionnel

Numérique

Des images au top pour vos sites et blogs

Publié le 27/06/2019

Rédiger du contenu pour votre site marchand ou votre blog vous demande déjà du temps et un effort en termes de référencement… Mais ne faites pas l’impasse sur les images ! Bien les nommer et les calibrer vous permet de gagner des bons points auprès des moteurs de recherche… et donc d’être plus visible. Samira Hamiche

Les trois atouts

1. Être bien référencé

Il fut un temps, les images permettaient d’accroître considérablement le trafic de son site grâce aux requêtes Google images. Ce n’est plus trop le cas, car la firme a changé de fonctionnement en février 2017. Toutefois, le moteur de recherche continue à faire des associations d’idées entre images et sites d’origine : si la plupart de vos images touchent, par exemple, à l’univers de la coutellerie d’art médiévale, les internautes intéressés seront prioritairement dirigés vers votre site.

2. Améliorer l’accessibilité

Souvent négligé, le « texte alternatif » (balise « alt text ») est pourtant fondamental pour les malvoyants. Ce champ correspond en effet à la description audio ou braille de l’image. Sachez que les personnes malvoyantes sont de mieux en mieux équipées. Les lecteurs d’écran des ordinateurs et smartphones permettent de naviguer plus confortablement, et de lire à voix haute la description des images (« Fabrication d’un couteau viking à l’atelier Valhalla », pour rester sur notre exemple !).

3. Se démarquer

Même les journalistes web et bloggeurs professionnels n’en font pas un automatisme… Est-ce une raison pour se montrer grégaire ? En optimisant les noms des images et leur poids, vous prendrez l’avantage sur d’autres sites.

Les trois règles d’or

1. Réduire le poids des fichiers

Par défaut, vos photos sont lourdes. Publiées en l’état, elles allongent le temps de chargement des pages (et c’est encore plus flagrant sur mobile), ce qui est agaçant pour l’internaute et vous pénalise en termes de référencement. Redimensionnez donc vos images : enregistrez-les en format .jpg ou .png en évitant de dépasser 150 à 200 Ko par photo. Les plus téméraires supprimeront les données Exif (« métadonnées »)…

2. Choisir un nom clair

Oubliez les noms tarabiscotés issus de votre carte mémoire, type « DSC666.jpg »… Le nom du fichier que vous téléchargez doit être purement descriptif. Il ne doit pas comporter de caractères spéciaux (accents, lettres liées, etc.). Il faut impérativement séparer les mots par des tirets, et non des underscore ( _ ). Par exemple : Noel-Dupont-artisan-coutellier.jpg.

3. Décrire son image

Le texte alternatif (« alt text ») est invisible à l’écran, mais apparaît dans le code de la page. Il doit décrire en quelques mots ce qui est représenté. Exemple : « Démonstration du polissage d’un couteau double tranchant ». Tout doit être orthographié correctement : les accents, les tirets, les majuscules sont autorisés. Renseignez une légende si vous souhaitez ajouter un complément d’information directement visible.

Attention, la balise « title », qui apparaît au survol de l’image, est moins importante que la balise alt !